Les réparations en serrurerie, qui doit payer et quoi ?

Vétuste, abîmée ou cassée, la serrure doit être remplacée, au risque de laisser la porte ouverte. La sécurité ne sera plus alors assurée. Mais ces frais de réparation reviennent à qui ? Propriétaire ou locataire, chacun doit cependant veiller à ce que cet accessoire puisse remplir sa fonction de sécurisation du logis.

Les frais à charge du locataire

Les menues réparations de son logement sont à la charge du locataire. Aussi, s’il y a vol ou perte de clés, il est dans l’obligation de les remplacer.

Si par inadvertance, la porte claque et par conséquent, la serrure est verrouillée, il doit aussi payer les frais d’ouverture de la porte, du changement ou du déblocage de la serrure.

Pour l’entretien comme le graissage systématique de la serrure ou des gonds de la porte, c’est aussi de la responsabilité du locataire.

D’ailleurs, ces menus frais d’entretien de son logement sont stipulés par le décret n° 87-712 du 26 août 1987 et qui est porté à la connaissance du locataire, au moment de la signature du bail de location.

Ce que doit payer le propriétaire

Le propriétaire est également tenu d’entretenir son bien. Ainsi, il doit garantir le bon fonctionnement de la serrure. Si cette dernière est vétuste ou que son dysfonctionnement risque de nuire à la structure de la porte, ou encore s’il y a un mouvement du bâti de la porte, il doit payer les frais de réparations inhérents, entre autres la réparation ou le remplacement de la serrure, ou même de la porte entière.

Cependant, le locataire doit aviser le propriétaire pour qu’il constate les faits. Généralement les frais d’entretien d’un logement en location sont partagés par le propriétaire et le locataire.

Et afin de déterminer les réelles causes de dysfonctionnement, et savoir qui doit payer, il faut impérativement l’avis d’un serrurier professionnel. Ce qui évitera tout litige.